Etude quotidienne (Guide de l'école du Sabbat)

MARDI

Titre de la leçon n° 8: Missions interculturelles

Du 15 au 21 Août 2015
Texte à étudier: Jn 4.4-30 ; Mt 8.5-13 ;  Lc 8.26-39 ;  Mt 15.21-28 ;  Lc 17.11-19 ; Jn 12.20-32
Verset à mémoriser: « Voici mon serviteur, celui que j’ai choisi, mon bien-aimé, celui en qui j’ai pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui et il annoncera la justice aux nations. » (Matthieu 12.18.)

_______________________________________________________________________________________

 
                                                                           Des démons

Lisez  Mc 5.1-20 et  Mt 15.21-28 
En quoi ces histoires nous aident-elles à comprendre la manière dont Jésus agissait avec les non-Juifs ? Comment comprenons-nous les paroles de Jésus à la femme cananéenne " De même, quelles leçons les disciples ont-ils du retenir, voyant Jésus œuvrer en faveur de ceux qui ne faisaient pas partie du peuple de l'alliance? 

La région des Gadaréniens se trouvait sur la rive Est de la Mer de Galilée. C'était une région auparavant dominée par la Grèce, mais qui faisait partie alors de la province romaine de Judée. L'homme de Gadara était de toute évidence possédé, et sa possession se manifestait de manières horribles. Il avait véritablement besoin de l'aide divine, qu'il a obtenue. 

Le fait que cette libération ait eu lieu en territoire païen est confirmé par la présence des cochons. Il est intéressant de noter la réaction à cette perte financière quand les porcs se sont noyés. Les villageois ont demandé à Jésus de quitter leur territoire. En retour, Jésus a demandé à l'homme guéri de rester. Il devait devenir un témoin de Jésus auprès de son propre peuple. Sans aucun doute, sa vie transformée, plus encore que ses paroles, allaient être un témoignage puissant. 

Dans l'incident suivant, l'enfant de Sidon était cruellement tourmentée par un démon Mt 15.22. Sa mère, une femme cananéenne, illustrait le côté cosmopolite de la région. Ses ancêtres cananéens avaient été déplacés de leur terre quand Israël en avait hérité sous la direction de Josué. A nouveau, Jésus tend la main à ceux qui ne sont pas d'Israël. En s'adressant à elle, Jésus a employé des mots durs, en comparant son peuple des chiens, mais ces paroles ont mis à l'épreuve sa foi et ont mis en lumière son désir plein d'humilité d'obtenir l'aide dont elle avait besoin. 

" Le Sauveur est satisfait. Il a mis cette foi à l'épreuve. Il a montré, par sa façon d'agir avec cette femme que l'on juge indigne de partager les grâces accordées à Israël, qu'elle a cessé d'être une étrangère pour devenir l'enfant de la maison de Dieu. Et, comme les autres enfants, elle a droit aux dons du Père. Le Christ exauce sa requête, achevant ainsi la leçon destinée aux disciples. "