Etude quotidienne (Guide de l'école du Sabbat) 

Lundi

Titre de la leçon n° 8: Missions interculturelles

Du 15 au 21 Août 2015
Texte à étudier: Jn 4.4-30 ; Mt 8.5-13 ;  Lc 8.26-39 ;  Mt 15.21-28 ;  Lc 17.11-19 ; Jn 12.20-32
Verset à mémoriser: « Voici mon serviteur, celui que j’ai choisi, mon bien-aimé, celui en qui j’ai pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui et il annoncera la justice aux nations. » (Matthieu 12.18.)

_______________________________________________________________________________________

                                                   L'officier romain
 
Lisez Mt 8.5-13 et Lc 7.1-10

Que nous enseigne cette histoire sur la manière dont on peut combler les plus grandes divisions/ DIVIDES culturelles au nom de l'évangile?
 


À Capernaüm, un officier romain, un centurion (commandant de cent soldats) cherchait Jésus. Les Juifs n'appréciaient pas l'armée d'occupation romaine, et beaucoup de Romains détestaient les Juifs. Malgré cette division culturelle et politique importante, on voit le lien étroit entre ce Romain et les Juifs. 

Dans son récit, Luc dit que le centurion est allé voir " les anciens des Juifs " (Lc 7.3) pour leur demander d'aller chercher Jésus. Chose fascinante, ils l'ont fait, ils ont demandé à Jésus de venir guérir le serviteur de cet homme. Qui étaient ces anciens ? Les textes ne le disent pas, mais il semble que leurs liens avec Jésus étaient différents de certains des autres anciens. 

En tous les cas, le centurion était de toute évidence un homme de foi. Ses paroles à Jésus : " dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri " (Mt 8.8), témoignent d'une manière incroyable de sa foi en lui. Le centurion " n'attendit pas de voir si les Juifs recevraient eux-mêmes celui qui se donnait pour leur Messie. À mesure qu'avait brillé sur lui la lumière qui en venant dans le monde éclaire tout homme, il avait distingué, bien qu'à distance, la gloire du Fils de Dieu. " 

Le centurion comprenait et respectait les sensibilités religieuses juives. Il savait que selon la loi, un Juif ne devait pas entrer dans la maison d'un païen. Alors il demanda à Jésus une guérison à distance. Le serviteur fut guéri. La foi du centurion païen fut récompensée. Jésus a souligné que le centurion était un prototype du grand jour où des gens du monde entier se joindront aux patriarches juifs au banquet messianique. 

En plus de tout ce que l'on peut retirer des récits de cette guérison, nous voyons que les divisions culturelles juives n'ont pas pu maintenir la séparation entre les Juifs et ce Romain. 

Quelles leçons en tirer sur la manière dont nous devons apprendre à transcender les différences culturelles, quelles qu'elles soient (en toute bonne conscience), afin d'atteindre les autres ?